Quel âge est le bon, pour rencontrer le cinéma ? Quel âge pour s’asseoir dans une salle, sentir l’obscurité se faire et découvrir les images lumineuses et immenses des films ? Lors de la création d’École et cinéma, la réponse a été 5 ans. En grande section de maternelle.
Mais presque 20 ans plus tard, il apparaît que les enfants plus petits, les enfants de cycle 1, tenus jusqu’à présent à l’écart des dispositifs d’éducation au cinéma, se rendent au cinéma, soit de l’initiative de leurs instituteurs.
Il est donc temps de se reposer cette question.
L’entrée à l’école, la découverte du collectif, l’apprentissage d’un monde nouveau, l’éveil de la curiosité, font de cette période de la vie de l’enfant une période cruciale.
Lors de son entrée à l’école maternelle, l’enfant va découvrir les arts plastiques, la littérature et la musique, disciplines entrées depuis longtemps dans le quotidien de l’école.

Dans les programmes officiels, on peut lire :
« L’école maternelle propose une première sensibilisation artistique. A la fin de l’école, l’enfant va pouvoir :
- utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation. - observer et décrire des œuvres du patrimoine.
- écouter un extrait musical puis s’exprimer, dialoguer avec les autres pour donner ses impressions. »

Pourquoi, alors, ne pas découvrir le cinéma ?
La séance de cinéma est une expérience unique car elle est une expérience collective. Elle implique, en plus de la rencontre avec des œuvres, les films, la rencontre avec une expérience, celle de la salle de cinéma. C’est cette double expérience qui fait la singularité de l’expérience cinématographique et qu’il faut prendre en compte et questionner dans la création d’un nouveau dispositif vers les plus petits.
Découvrir le cinéma n’est pas la même chose que découvrir les films, et un dispositif national doit se pencher sur ces problématiques. Veut-on que les enfants voient des films ou veut-on que les enfants aillent au cinéma ? Veut-on que les enfants acquièrent une culture ou veut-on qu’ils acquièrent une pratique culturelle? Les enfants de cinéma souhaitent que les deux se fassent conjointement, et que l’un soit indissociable de l’autre.

Tout comme dans École et cinéma, il semble important que les élèves puissent se rendre plusieurs fois au cinéma dans la même année. C’est une condition nécessaire pour apprivoiser le cinéma, pour rendre plus doux et rassurant le rapport avec la salle obscure et pour créer un véritable parcours. Il faut laisser le temps à ces enfants de vivre une séance de cinéma, puis d’en parler, de s’en souvenir et de recommencer. La répétition étant une dimension fondamentale dans la pédagogie à destination des tout petits.

Les sites ressources
Nanouk
Les Enfants de cinéma

0h45 - Chine

Programme de trois courts-métrages

Janvier 2017

Grenouilles, têtards, poissons ou fourmis, tous ces petits animaux mènent leur vie au fil de l’eau…

Mars 2018

Animation de Tali, Catherine Buffat, Jean-Luc Greco, Christa Moesker, Pierre-Luc Granjon - 0h45 - France - 2008

Programme regroupant quatre courts métrages : Chez Madame Poule de Tali, La Bouche cousue de Catherine Buffat et Jean-Luc Gréco, Sientje de Christa Moesker et L'Hiver de Léon de Pierre-Luc Granjon et Pascal Le Nôtre.

Mai 2018