Association de la loi de 1901, la ligue française de défense des droits de l'Homme, "LDH", regroupe les femmes et les hommes de tous horizons et toutes conditions, qui choisissent librement de s'associer afin de réfléchir, discuter, agir pour la défense des droits et liberté, de toutes et de tous.
Elle intervient sur l'ensemble du territoire à travers ses sections locales.

SECTION LOCALE : 16 rue du Révérend Père Lucien Aubry, 94120 Fontenay-sous-Bois
Contact : 06 73 81 77 24 et 06 80 01 92 40
@ : section-nogent@ldh-France.org


Documentaire de Sylvestre Meinzer - 1h25 - France - 2017
Avec Pierre Arditi

« Le 25 novembre 1910, au nom du peuple français, la Cour d’Assise de Seine Inférieure déclare Jules Durand coupable de complicité d’assassinat et ordonne qu’il ait la tête tranchée sur la place publique ».
Cette grave erreur judiciaire s’est passée au Havre et elle n’a laissée aucune trace. Les dossiers sur « Le Dreyfus des ouvriers » ont mystérieusement disparu et la ville n’a cessé de se reconstruire, recouvrant ses blessures d’un sédiment de nouveauté et d’oubli.
Muni de deux portraits de Jules Durand, je pars à la recherche de ce qui reste de sa mémoire. Je retrouve les lieux et les hommes que Jules Durand aurait pu rencontrer. Syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins… chacun se souvient de cette histoire et interroge son héritage, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole.

Ciné-débat
Jeudi 27 septembre - 20h00

Projection suivie d’un débat sur le thème des combats contre l’injustice
animé par Gilles Manceron du Groupe de travail Mémoires / Archives de la LDH,
historien et Rédacteur en chef de « Hommes et Libertés », revue de la LDH
et Benjamin Amar, syndicaliste responsable Cgt du Val-de-Marne

Documentaire de Stéphane Mercurio - 1h33 - France - 2017

Une longue peine, comment ça se raconte ?C’est étrange ce mot qui signifie punition et chagrin en même temps.Ainsi s’exprime Didier Ruiz lorsqu’il entreprend la mise en scène de son dernier spectacle monté avec d’anciens détenus de longue peine. Dans le temps suspendu des répétitions on voit se transformer tous ces hommes – le metteur en scène y compris.Le film raconte la prison, la façon dont elle grave dans les chairs des marques indélébiles et invisibles.Il saisit le travail rigoureux d’un metteur en scène avec ces comédiens « extraordinaires ».Et surtout il raconte un voyage, celui qui va permettre à cette parole inconcevable de jaillir de l’ombre pour traverser les murs.

Ciné-débat
Jeudi 29 novembre - 20h00